JAPON, TRIP

Partir 3 semaines au Japon – Info pratiques

JP4

Un an après notre voyage au Japon, je commence cette série par vous donner quelques chiffres, des petits conseils et une idée de notre parcours lorsque nous sommes partis 3 semaines au Japon.

Pour être honnête avec vous, je n’ai pas beaucoup “bossé” le sujet du Japon avant de partir parce que j’y allais avec mon frère, pour qui voyager là-bas n’a plus beaucoup de secret (7 voyages à son actif). Alors grâce à lui, ce fut des vacances fatigantes mais pas stressantes (arigato).

Parce que je dois vous mettre en garde, il est quand même plus compliqué de voyager dans un pays où l’alphabet n’est pas le même, ce n’est pas toujours traduit et il nous arrivait parfois de commander à la carte en faisant “plouf plouf”. Ce cas de figure est exceptionnel parce que dans la plupart des restaurants, ils font une photo des plats, ce qui est bien pratique pour les étrangers.
C’est dit, les japonais ne parlent pas bien anglais. Un peu comme nous, les français.

 

  • Notre itinéraire sur 3 semaines :

Japon carte blog3

Tout à commencé par la recherche des billets d’avion. Je voulais absolument partir durant la période des sakura (cerisiers en fleurs) mais il faut dire que le prix du billet passe du simple au double durant cette période !
Pour se consoler, on peut dire que durant la période des sakura, la météo au Japon n’est pas la meilleure, il faut souvent gris..
Du coup nous avions décidé de partir après cette période, mi-fin avril jusqu’à la première semaine de mai, et je dois dire que c’est un sans faute ! Températures très agréables, très peu de pluie et des températures plutôt chaudes à la fin de notre séjour (en t-shirt le soir à Tokyo).
J’en profite également pour dire mon mécontentement auprès de notre compagnie aérienne, Air France, qui depuis quelques années baisse en qualité. Je l’ai d’ailleurs encore rappelé pour notre voyage à Cuba.
C’est tout naturellement que nous avons privilégié de partir avec la compagnie japonaise ANA (all nippon airlines) qui proposaient des offres. Pour pas trop cher nous avons eu un vol A/R Paris-Tokyo avec escale à Francfort + 2 vols internes. Ainsi notre voyage allait débuter avec la ville d’Hiroshima et se terminer à Tokyo.

Nos points de chute durant ces trois semaines auront été :
Hiroshima
Okayama (à ne pas confondre avec Yokohama)
Kyoto
Tokyo

Je reviendrai ultérieurement plus en détail sur nos activités depuis ces 4 villes (crescendo).


  • Budget

Vous vous en doutez partir au Japon n’est pas la destination à bas coût. Quand j’y pense, Cuba m’a couté moitié moins avec une semaine de moins, ça fait un peu relativiser.
Quoi qu’on en dise, il faut économiser ou se refaire une petite santé après le voyage.

Pour être honnête, à cette époque je n’envisageais pas de retourner au Japon et je voulais donc faire les choses bien (au maximum) et ne pas être hyper regardante au niveau du porte-feuille (jusqu’à une certaine limite). Par exemple, nous avons loué une maison traditionnelle japonaise à Kyoto, ça coûte relativement cher (près de 1000€ la semaine pour 3 personnes) mais je ne le regrette absolument pas ! Je ne vous le cache pas, je ne le referait sûrement pas pour un prochain voyage mais ça vaut le coût de le faire au moins une fois.

Globalement, je dirai que la vie est aussi cher qu’en France avec certaines nuances.
Les transports coûtent plus cher mais service irréprochable. D’ailleurs quand nous sommes rentrés en France, la claque, la tristesse mais quand on pense au prix de l’abonnement mensuel en région parisienne, c’est trois fois rien mais on ne peut pas dire que le service soit irréprochable. Que souhaitons-nous vraiment ? Un service de qualité mais très cher ou un service plutôt moyen à prix moyen ?
Petite parenthèse fermée.
Néanmoins, manger à l’extérieur ne coûte pas très cher. On peut manger, des plats délicieux, pour l’équivalent de 7-8€ (hors sushi).

Pour retirer de l’argent, on allait dans les supérettes “Lawson”, ils ont des distributeurs ATM et en plus vous en profiterez pour faire quelques courses.

Avion (A/R) : 738 € (par personnes)
Hôtels : 1973 € (pour 3 personnes dont la semaine à Kyoto pour 983 €) soit 658 €/personne pour 3 semaines
Sur place : Grosso modo, je retirais environ 700€/semaine


  • Transports en commun

Sûrement le sujet le plus compliqué à traiter dans cet article.
Durant ce séjour, je me suis laissée guider par mon frère et je dois dire que je n’ai pas tout compris ^.^
L’avantage du voyage c’est qu’on a progressivement monté en complexité dans l’utilisation des transports.

A Hiroshima, on a tout fait en bus et même les bus, je trouvais ça un peu compliqué (au début).
A savoir, vous montez dans le bus, vous prenez un ticket comme à la sécu, avec un numéro. Quand vous voudrez descendre, vous devrez payer ce qui est indiqué sur le tableau à l’avant du bus. Vous payez en fonction du trajet. Plus le trajet est long, plus vous payerez.

JP7JP6

Si seulement leur réseau ferroviaire pouvait être aussi simple que celui du bus d’Hiroshima.. C’est après qu’on a compris qu’Hiroshima c’est un peu comme une ville moyenne de province avec “juste” un peu plus d’un million d’habitants (d’après Wikipédia) soit la moitié de Paris.

Important : la chose à retenir c’est qu’au Japon, le réseau ferroviaire est ouvert à la concurrence et donc exploité par plusieurs compagnies. Ça nous est donc arrivé de payer notre billet et de devoir payer une autre partie en sortant parce que nous n’étions plus sur le réseau de la compagnie initiale. Et là je dois dire qu’on n’a pas compris pourquoi mais on a payé parce qu’au Japon t’as confiance à 100 %.

Durant ce voyage nous n’avions pas pris de “JR Pass” et sommes montés dans tous les trains sans nous poser trop de questions. Du coup, je vous invite à vous documenter sur ce sujet.

Ce qu’il faut savoir également, c’est que l’on peut monter dans un train sans avoir acheté sa place mais lorsque vous voyez un contrôleur, vous lui faites signe pour “régulariser” votre situation. S’il n’y a pas de places assises, vous passerez le trajet debout.

Dans les métros des grandes villes telles que Kyoto ou Tokyo, il existe des wagons réservés exclusivement aux femmes, vous ne pourrez pas les rater.

Comme je le disais, bon courage lorsque vous devez trouver votre station et que c’est écrit en japonais.. Dans certaines stations, des agents parlant anglais sont missionnés pour votre aider dans vos démarches.


  • Visa touristique

Pour le visa, il n’y a rien à faire en amont, vous remplirez le petit papier dans l’avion et vous passerez la douane tranquillement, pour un séjour de moins de 91 jours.


  • Internet

On a acheté une carte SIM pour avoir de la data, de mémoire 5Go pendant un mois, au prix de 3477 Yens. On l’a acheté directement en sortant de la douane à l’aéroport de Tokyo (durant notre escale pour Hiroshima).
Je n’imagine pas aller au Japon sans ce précieux outil. Nos itinéraires de transports étaient calculés par Google Maps.


  • Studio Ghibli

A mon plus grand regret, nous n’avons pas eu de billets pour visiter le studio Ghibli. Vous pouvez soit acheter les places à l’avance depuis la France, soit les acheter quand vous arriverez au Japon.
Nous avions opté pour cette solution mais même quasiment 3 semaines avant, il n’y avait déjà plus de places. Il faut dire que durant notre séjour, les japonais étaient en vacances (vacances nationales, durant une semaine) et cela s’est senti durant nos visites (un monde fou). Avec du recul, c’est peut être pour cela que nous n’avions pas eu de places.
Une prochaine fois.


Vous l’aurez compris, le Japon fait partie de ces destinations que l’on aimerait refaire sans aucune hésitation. Tout faire en un seul voyage (3 semaines) n’est pas suffisant et puis j’aimerais bien le faire en automne lorsque les érables deviennent rouges.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas, je demanderai à mon expert.

JP